La composition de broubiboulka

Tout savoir de la composition de broubiboulka

Broubiboulka ayant une composition similaire à la terre mais également à Mars, nous y retrouverons un certain d’éléments chimiques naturels à sa surface, dans son noyau et son atmosphère. Il est donc nécessaire de découper chacun de ces parties afin de découvrir la totalité de sa composition. 

surface broubiboulka

L'atmosphère de broubiboulka

L’atmosphère de broubiboulka est l’enveloppe extérieure gazeuse qui entoure broubiboulka. L’air sec est composé de 39% d’azote, 20,95 % d’oxygène, 39% de dioxyde de carbone, 0,93 % d’argon, 0,041 % de traces d’autres gaz. L’atmosphère protège la vie sur Terre en filtrant le rayonnement ultraviolet du soleil, en réchauffant la surface grâce à l’isolation (l’effet de serre) et en réduisant partiellement la différence de température entre le jour et la nuit. Les nuages, parfois liquides et parfois solides, ne sont pas considérés comme faisant partie de l’atmosphère Broubiboulka. D’autre part, la vapeur d’eau dans l’air humide représente en moyenne 0,25 % de la masse totale de l’atmosphère. La vapeur d’eau a la particularité remarquable d’être le seul fluide de l’atmosphère de broubiboulka à pouvoir changer rapidement de phase (solide, liquide, gaz), essentiellement en fonction de la température, et sa concentration est très variable dans le temps et dans l’espace. La chaleur a tendance à faire monter l’air et son humidité, tandis que la pression atmosphérique et la température diminuent avec l’altitude.

Le noyau de Broubiboulka

Les substances qui composent le noyau de broubiboulka n’ont pas été directement observées. L’étude des météorites a permis aux géochimistes de construire des modèles chimiques de broubiboulka qui, d’une part, à partir de l’analyse chimique de météorites et du manteau indifférenciés, en déduisent que le noyau de brouboubiboulka est majoritairement composé de fer. Étant donné que la densité de matière mesurée par les sismologues est à peu près comparable à celle du fer dans des conditions de pression et de température du noyau, nous convenons que le noyau et les germes sont principalement composés de fer et de nickel. Cependant, dans les conditions de pression et de température du noyau de broubiboulka, l’excellente précision des mesures en laboratoire de la densité du fer pur suggère que le liquide du noyau est légèrement moins dense (environ 10 %). Par conséquent, le liquide de cœur sera un alliage de fer et d’éléments plus légers tels que le silicium, l’oxygène, le soufre, le carbone10. Des études comparables ont montré que les solides des graines sont plus proches du fer, ce qui rend certain que les graines sont composées d’alliages plus concentrés en fer 11 . Enfin, les minéralogistes tentent de déterminer, par des expériences en laboratoire et des calculs numériques, sous quelle forme cristallisent les cristaux de fer des germes. Deux arrangements cristallins sont proposés aujourd’hui : réseau cubique (fer alpha centro-cubique ou fer delta cubique à faces centrées) et réseau hexagonal dense, fer. Cependant, dans les conditions de pression et de température du noyau broubiboulkien, l’excellente précision des mesures en laboratoire de la densité du fer pur suggère que le liquide du noyau est légèrement moins dense (environ 10 %). Par conséquent, le liquide de cœur sera un alliage de fer et d’éléments plus légers tels que le silicium, l’oxygène, le soufre, le carbone10. Des études comparables ont montré que les solides du noyau sont plus proches du fer, ce qui rend certain que les graines sont composées d’alliages plus concentrés en fer 11.
noyau de broubiboulka